Turismo de Córdoba - Frances

Rechercher

Rechercher
Nous t'attendons à Cordoue
 
Tiempo Córdoba
 

Niceto Alcalá-Zamora (politique)

Niceto Alcalá-Zamora (politique)Il naquit à Priego de Córdoba le 6 juillet 1877 et mourut le 18 février 1949 à Buenos Aires. Il étudia, seul, chez lui, dans son village, et termina ses études de droit à l´Université de Grenade à dix-sept ans à peine. À vingt et un ans, après avoir fait son doctorat à Madrid, qu´il obtint avec le prix extraordinaire (alors unique), il sortit premier de sa promotion au concours d´Avocat au Conseil d´État. Au Conseil d´État, il se spécialisa en thèmes administratifs auxquels il se consacra quelques années plus tard lorsqu´il exerça au barreau. Peu après son accès au Conseil d´État, la Faculté de Droit de Madrid où il avait été l´élève préféré de don Gumersindo de Azcarate et de don Rafael de Ureña, le nomma professeur adjoint de Droit administratif et de Littérature juridique. Député dès 1906, il s´employa à discuter toutes les lois importantes au lieu de participer aux débats politiques. Il fut successivement secrétaire du Gouvernement Civil de Madrid, Directeur Général d´Administration Locale, sous-secrétaire du Ministère de l´Intérieur, ministre des Travaux Publics, Président des Commissions parlementaires de Guerre et Marine, membre de la commission de désarmement de la Société des Nations et Ministre de la Guerre. Lorsque le roi suspendit en 1923 la Constitution et établit la dictature, Alcalá-Zamora s´éloigna du palais, figura dans l´opposition constitutionnelle, refusant de transiger avec l´impunité de la Couronne, présida les travaux de la coalition républicaine socialiste, ce qui lui valut d´être arrêté et inculpé par le Conseil Suprême de Guerre et Marine dont la condamnation, en mars 1931, fut la conditionnelle. Il essaya de donner un caractère pacifique au mouvement révolutionnaire qui triompha aux élections municipales, le 12 avril 1931, où il fut élu conseiller de la Consortium de Tourisme de Madrid. Mais deux jours plus tard, après le départ du monarque, il présida le Gouvernement provisoire de la République jusqu´à sa démission en octobre 1931, jugeant trop sectaire et nuisible la formule votée pour le problème politico religieux. L´Assemblée Constituante l´élut à l´unanimité Président de la République le 10 décembre 1931. Le 7 avril 1936, il fut destitué par la Chambre gauchisante sous prétexte que la dissolution antérieure de la Chambre de droite que la gauche avait réclamée et le pays ratifiée aux élections du 16 février de la même année, n´était pas pertinente. Quelques mois plus tard, Alcalá-Zamora qui pour contribuer à l´apaisement du pays ne voulut pas s´opposer à une destitution aussi arbitraire, partit d´Espagne pour un voyage dans l´Océan Arctique et la Norvège peu de temps avant que n´éclate la guerre civile. À partir de ce moment, il vécut hors de sa patrie (France, Sénégal, Maroc français, Cuba et Argentine), combattu pendant la guerre civile par les deux partis opposés qui le dépouillèrent de toute sa fortune. En 1941, le tribunal de responsabilités politiques du régime franquiste le condamna à être dépouillé totalement de ses biens, ainsi que ses enfants, à une amende de cinquante millions de pesetas, à la déchéance absolue, au bannissement et à la perte de la nationalité. Tout cela, en vertu d´un précepte à caractère rétroactif mais exclusivement à titre personnel pour ne pas avoir commis le délit de coup d´état, et avoir observé loyalement la constitution qu´il avait promis de servir. Il arriva en Argentine, en janvier 1943, après une interminable odyssée qu´il raconta dans son livre 441 jours... Pendant les sept ans que dura son exil en Argentine, à travers ses livres, articles de presse, et conférences, il montra une activité infatigable. Membre honoraire de l´Académie des Sciences Morales et Politiques depuis 1920 et de l´Académie Espagnole de la Langue depuis 1931, il fut Président de l´Académie de Jurisprudence et Législation pendant les années 1930 et 1931. Il avait reçu les plus hautes décorations nationales et étrangères.

Ayuntamiento de Córdoba