Turismo de Córdoba - Frances

Rechercher

Rechercher
Nouvelles
 
Tiempo Córdoba
 

Plats typiques

Salmorejo Cordobés
Fait à base de tomate, pain et huile d'olive, le salmorejo est une crème froide que l'on sert en entrée dans tous les bars, tavernes et restaurants cordouans. Il s'agit très certainement de la « tapa » la plus typique de la ville et sa préparation est très simple: Couper 300 grammes de pain et faire macérer dans de l'huile d'olive vierge extra. Ajouter une gousses d'ail, un kilo de tomates pelées à ce mélange. Mixer le tout. Passer au tamis la crème résultante et servir avec de petits bouts de jambon du pays et d'ufs durs.

Ce plat typique a été en 2009 la raison de la constitution de la Confrérie gastronomique du  salmorejo cordouan dans  le but de promouvoir la province et la ville de Cordoue, à travers sa cuisine.

Anchois au vinaigre
Les anchois au vinaigre sont une autre « tapa » obligatoire de Cordoue, où la consommation de poissons est aussi importante. La préparation de ce plat demande plus d'un jour, puisque les  anchois doivent macérer dans le vinaigre pour prendre leur goût. À part ça, leur préparation ne présent aucune difficulté: Nettoyer et enlever les arêtes d'une livre d'anchois, les laver trois fois jusqu'à ce que l'eau soit claire. Poser les anchois dans un plat avec de l'eau et une bonne poignée de sel pendant 25 minutes. Puis laver à nouveau les anchois, les égoutter et couvrir de vinaigre de vin. Laisser macérer 24 heures puis égoutter à nouveau et présenter dans un plat avec une persillade à l'ail et un oignon en julienne. Il est recommandé de verser un peu d'huile d'olive vierge extra sur les anchois.

Rabo de toro (Queue de taureau)
C'est un des plats qui donnent sa réputation à la gastronomie de Cordoue, ville de grande tradition taurine. En général on le sert comme plat principal accompagné de pommes de terre frites. Pour préparer le Rabo de Toro: Frire d'abord deux oignons hachés dans de l'huile d'olive. Ajouter deux queues de taureau propres en morceaux avec trois tomates, trois poivrons verts, quatre carottes et trois têtes d'ail (le tout haché menu). Ajouter aussi un peu de paprika, de safran, quelques grains de poivre et du sel. Faire revenir une vingtaine de minutes sans couvrir, ajouter ensuite un demi litre de vin blanc Montilla-Moriles, laisser cuire à feu doux couvert jusqu'à ce que la viande soit tendre. On recommande de ne pas servir ce plat immédiatement, mais de le laisser reposer pendant au moins deux heures.

Flamenquín de jambon cru
Le Flamenquín de jambon cru est sans doute un autre plat indiscutable de la culture gastronomique cordouane. Sa préparation est assez facile : Sur des steaks d'échine de porc coupés très fin, et bien aplatis pour qu'ils soient très minces, mettre des lanières de jambon cru et faire des rouleaux. Paner ces rouleaux de viande et les frire dans beaucoup d'huile d'olive. Servir accompagnés de mayonnaise maison et pommes de terre frites.



Pastel Cordobés (Gâteau Cordouan)
C'est dans l'élaboration de friandises et gâteaux que l'influence arabe est la plus évidente. Des douceurs aussi typiques que les Alfajores, les Pestiños ou le Pastel Cordobés trouvent leurs racines dans l'ancienne cuisine andalouse. Le pastel cordobés est le dessert le plus caractéristique de cette ville et consiste en une pâte feuilletée fourrée de cédrat confit appelé «cheveux d'ange». La surface du gâteau est couverte de petits morceaux d'amandes grillées et saupoudrée de sucre glace et cannelle. Certains pâtissiers y introduisent de petits morceaux de jambon du pays.

Ayuntamiento de Córdoba