Turismo de Córdoba - Frances

Rechercher

Rechercher
Nous t'attendons à Cordoue
 
Tiempo Córdoba
 

Rafael Molina « Lagartijo » (toréador)

Il naquit le 27 novembre 1841. Fils d'un banderillero, Manuel Molina « Niño de Dios », il eut trois frères qui eux aussi évoluèrent dans le monde de la tauromachie. Rafael Molina commença à exercer la profession de toréador en étant connu des aficionados sous le nom de « El Chico » (Le petit), mais son agilité, comparable à celle d'un lézard, fit qu'avec le temps il prenne le surnom sous lequel il fut célèbre.

C'est le 8 décembre 1852, à onze ans, que son nom apparaît pour la première fois sur les affiches, comme banderillero, dans une course de taureaux organisée par la Consortium de Tourisme de Cordoue.

À vingt et un ans, le 24 septembre 1862, il apparaît comme toréador dans la place de Bujalance, avec une « cuadrilla » de toréadors débutants.

On ne peut pas préciser à quelle date ni dans quelles arènes il reçut l'alternative. Certains pensent que ce fut à Ubeda (Jaén) et d'autres à Madrid. Le fait est qu'en 1865 on célébra deux courses et dans chacune d'elle, on lui accorda un taureau.

Lagartijo est considéré comme un des toréadors les plus complets de l'histoire. Fin avec la cape, très agile banderillero, puissant avec la « muleta » et sûr avec la lame. Il triompha dans toutes les arènes et fut acclamé par tous les publics, ce qui lui valut l'appellation de « 1er Calife de la Tauromachie » par le journaliste Mariano de Cavia.

En 1893, après une série de cinq courses de taureaux organisées dans les principales villes d'Espagne : Saragosse, Bilbao, Barcelone, Valence et Madrid, Rafael Molina Sanchez « Lagartijo » se retire du monde des taureaux après avoir participé à 1632 corridas et porter l'estocade à 4687 taureaux, chiffre jamais atteint par un toréador.

De retour dans sa ville natale, il mourut à son domicile cordouan, situé rue Osario, le 1er août 1900. Son enterrement fut un événement social de tristesse populaire. Son mausolée, taillé en marbre blanc, est une belle oeuvre du sculpteur cordouan Mateo Inurria.

Ayuntamiento de Córdoba