Turismo de Córdoba - Frances

Rechercher

Rechercher
Nous t'attendons à Cordoue
 
Tiempo Córdoba
 

Ziryab (musicien)

  ZiryabLe vrai nom de Ziryab était Abul-Hassam Alí ibn Nafí ; il naquit en Mésopotamie en 789. On l'appelait Ziryab à cause de sa peau sombre et de sa belle voix qui rappelaient l'oiseau chanteur au plumage noir, le merle.

Il fut disciple de Ishaq al Mawsulí, musicien préféré du Calife de Bagdad, Haroun al Rachid. Celui-ci, passionné de la musique, demanda au maître de lui amener son meilleur élève. L'interprétation de Ziryab fit une telle impression au Calife que le maître, mort de jalousie, lui donna à choisir entre deux options : s'établir loin de Bagdad et ne jamais y revenir ou y rester et subir les conséquences. Ziryab choisit l'exil, sillonna les villes de Syrie, le nord de l'Afrique et Le Caire, traversa les déserts d'Égypte, mais où qu'il aille, sa renommée grandissante le précédait. Il écrivit à l'émir de Cordoue, Al- Hakem II, pour lui offrir ses services que ce dernier s'empressa d'accepter. Lorsqu'il arriva à Cordoue, l'émir venait de mourir mais son successeur, Abd al Rahman IV, lui renouvela l'invitation à séjourner à la cour.

Ceci mit un point final à ses mésaventures et à sa vie errante. L'émir lui offrit un palais et un salaire mensuel de deux cents pièces d'or, plus d'autres prébendes, sans même l'avoir entendu chanter. Ziryab trouva à Cordoue la prospérité, la reconnaissance de son art et une célébrité sans précédent. Homme à forte personnalité, il changea les coutumes et influença la mode, l'art culinaire et le mobilier. Son apport musical fut extraordinaire : il créa le premier conservatoire du monde islamique, réalisa des inventions techniques et composa les chants arabes connus comme les noubas, encore présents dans le répertoire des chanteurs marocains et même dans certaines expressions du flamenco espagnol. Il décéda à Cordoue en 857.

Ayuntamiento de Córdoba